En poursuivant votre navigation, vous acceptez l'installation de cookies sur votre terminal. Plus d'informations sur les cookies

 

 

 
 
  
 
 
.

195277 visites
<Calendrier>
Septembre 2017
 

Et si l'on parlait de...

 

De la solidarité des Chaliférois historiques

Le petit chat est-il mort ?

 

Très récemment, j'ai reçu un appel d'une personne très âgée (qui fait, je crois, partie de la poignée de Chaliférois historiques) qui me demandait de venir au secours d'un petit chat qui se serait introduit, par effraction, dans une maison vidée de son habitante du fait de son décès.

Ses miaulements plaintifs, depuis plusieurs jours, avaient alerté les voisins.

N'écoutant pas du tout mon courage qui m'eût poussée à escalader un mur d'enceinte et, de ce fait, violer une propriété privée, je remuai quand même ciel et terre pour tenter de satisfaire cette personne dont le coeur saignait à l'idée que cette petite bête pouvait mourir de faim.

Sans - presque - hésiter, une personne de la famille de la défunte fit un aller et retour de 100 kilomètres pour éviter un drame d'une telle importance. Ceux qui aiment les animaux comprendront.

Las ! Bien qu'ayant fouillé partout, l'on ne trouva aucun chat vivant.

Ni même de chat mort !

                                                                                  La plume 

 Retrouvez vos chroniques préférées sur le blog : La Plume de Chalifert (clic) 

De nos agents techniques

Le saviez-vous ?

Abonnée à la lettre du "blog de Nicolas", je reçois régulièrement les nouvelles que Nicolas, le dimanche, poste sur son site.

Ce matin, j'ai trouvé dans ma boîte mail un courrier particulièrement intéressant concernant les tâches diverses et variées qu'accomplissent nos valeureux agents techniques tout au long de la semaine, et de l'année.

Il m'est apparu de la plus haute importance de vous en faire part de façon plus visible.

Vous avez en effet la possibilité, comme moi, de cliquer sur le lien du blog en page d'accueil du site de notre village, mais je ne suis pas certaine que tout le monde en prenne la peine. Et pourtant !

Pour information, je vous livre une partie de la lettre reçue ce jour, vous engageant à la lire entièrement. Vous n'en croirez pas vos yeux !

Extrait : (...) Nous sommes exposés aux risques que courent tous les travailleurs qui utilisent des outils (coupures, brûlures, usage de produits chimiques), mais également à ceux spécifiques à la présence sur la voierie (proximité des véhicules, traversées innombrables, inhalation des gaz d'échappement et des poussières...).

Le port de charges lourdes est fréquent, ce qui nous expose au mal de dos et aux risques liés à la manipulation de ces charges (basculement, écrasement).

Lors de la collecte des déchets verts, c'est le risque de se piquer sur des épines qui traversent les gants, pour le ramassage des déchets sur voie publique, c'est le risque de se piquer ou couper sur des bouts de verre, de ferraille, ou des aiguilles. Si on ne voit pas vraiment d'aiguilles à Chalifert, on a par contre vu plusieurs fois des matériels médicaux souillés (bandelettes de glycémie), même dans les déchets verts ! Pour le risque d'infection, on est servis...(...).

Lire la suite ICI. Zut ! Votre plume est désolée. Le bug ne me permet toujours pas d'agir à ma guise avec les photos et maintenant avec le lien, je vous suggère donc d'aller en page d'accueil du site sur le blog de Nicolas ou de le retrouver sur le blog de la Plume.

                                                                                  La plume 

 Retrouvez vos chroniques préférées sur le blog : La Plume de Chalifert (clic) 

Des voeux 2014

Pas de campagne pour notre village ?

Elections Municipales 2014

(champ de coquelicots et marguerites)

 

Le 17 janvier dernier, Laurent Simon et son conseil municipal recevaient les Chaliférois et autres personnalités régionales, départementales et parlementaire pour une cérémonie des vœux pas comme les autres : la dernière de la mandature.

Le quatuor à cordes Giacomo, bien connu des habitants du village, entretint, pendant un bon moment, une charmante ambiance de musique de chambre.

Ce petit concert terminé, Laurent Simon, sobrement et efficacement, remercia tous les officiels présents, les membres du conseil municipal sortant, les agents techniques tellement présents et efficaces sur notre territoire, mais se retint d’annoncer sa candidature à sa propre succession. Ce fut déjà chose faite l’an dernier.

Il semblerait que Chalifert, contrairement aux élections municipales précédentes, ne connaisse pas, en 2014, de lutte fratricide pour la conquête de la mairie.

Le nouveau mode de scrutin imposé à partir de cette année met sans doute un frein à la constitution de plusieurs listes.

En effet, notre village, qui a dépassé les 1 100 habitants, est entré dans la cour des grands.

En dehors de la parité absolue, qui fut déjà le cas lors de l’élection de 2008 (pour mémoire : 8 femmes et 7 hommes), nous n’aurons plus le droit, désormais, de raturer nos bulletins de vote. Une liste complète sinon rien !

Finis le panachage et l’élection d’un villageois qui n’était pas candidat, ce qui, nous devons le rappeler, n’est jamais arrivé depuis des décennies.

Le panachage, comme son nom l’indique, avait pour but de mélanger les genres dans les conseils municipaux.

Pour nous consoler, il nous restera toujours le Café Nature pour y déguster un Panaché bien frais après avoir rempli notre devoir électoral.

Tous aux urnes le 23 mars !

PS. Par suite d'un "bug" indépendant de ma volonté, je n'ai pu insérer la photo illustrant cette chronique. Je ré-essaierai utérieurement (j'ai ré-essayé mais, si j'ai pu supprimer la photo précédente, je n'ai toujours pas pu insérer la photo). Mais vous pouvez la trouver sur le blog de la Plume...

                                                                                  La plume 

 Retrouvez vos chroniques préférées sur le blog : La Plume de Chalifert (clic) 

D'un café plus vrai que nature

Ou convivialité rime avec générosité

Tout d’abord, ayant aiguillonné votre curiosité dans ma chronique précédente, je me dois de vous informer de la réponse que, piqué au vif, notre maire Laurent Simon, a bien voulu apporter à ma question.

Non, il n’y aura pas de miel à Noël par suite du décès de toutes les abeilles de nos cinq ruches, dû aux rigueurs de l’hiver 2012-2013. Malgré tous les soins qui leur ont été prodigués, mais n’ayant pu tenter le bouche à bouche, les abeilles ont péri sans délivrer leur mielEn pleurs. Elles seront sans doute remplacées par des essaims neufs au printemps prochain.

Ce miel aurait pu, sans aucun  doute, figurer parmi les produits locaux offerts à la gourmandise des Chaliférois et autres passants. Nous attendrons !

Depuis son ouverture en septembre, le Café Nature, tenu avec gentillesse et savoir-faire par Claudine Maillet, ne désemplit pas.

Que ce soit pour le casse-croûte du matin pour les travailleurs des chantiers locaux ou extra-muros, pour le petit café de la matinée, moment de détente pour certains habitants, il y a toujours du monde au Café Nature et sur sa terrasse ombragée qui sera bientôt étendue.

A l’heure du déjeuner, y reviennent les travailleurs des chantiers auxquels sont servis de délicieux sandwiches ou salades composées.

L’après-midi certains aiment y prendre une tasse de thé dans le joli décor aux tons pastels dont le gros-œuvre a été, ne l’oublions pas, fabriqué de toutes pièces par les agents techniques de notre village. Le blog de Nicolas  (clic) en témoigne.

A l’heure du goûter, ce sont les mamans et les enfants qui s’y arrêtent pour boire un chocolat ou croquer quelque friandise, et, à l’heure de l’apéritif, nombreux sont ceux qui s’y retrouvent.

C’est également un lieu de convivialité qui a permis à certains de sortir de leur solitude, car on peut venir échanger ou simplement s’y reposer… en consommant.

Claudine Maillet, inspirée par un exemple belge (mais cela existe aussi en France), a décidé de lancer « le café suspendu ».

Il s’agit d’un acte de générosité volontaire qui permet aux moins argentés, de recevoir gratuitement le café payé par un précédent client.

« Je prends un  café, j’en paye deux » le second étant suspendu jusqu’à consommation par une personne qui ne peut se l’offrir ou à laquelle il manque « l’euro d’appoint ».

Actuellement, 35 cafés sont ainsi en attente de consommateurs. Bien entendu un seul ne peut boire tous les cafés suspendus ! Cela le rendrait trop nerveux !Clin d'œil

Répondant à tous les critères de sélection, le Café Nature de Chalifert a récemment obtenu le label « Bistrot Nature »,  (clic) délivré par le Conseil Général de Seine-et-Marne.

L’un de ces critères étant la licence IV, je me permettrai de rappeler à nos concitoyens et autres passants et passantes que « l’abus d’alcool est dangereux pour la santé… etc. »Cool

                                                                           

                                                                            La plume 

 Retrouvez vos chroniques préférées sur le blog : La Plume de Chalifert (clic)

Des chroniques de la Plume

Un goût d'éternité

En novembre prochain nous entrerons dans la cinquième année des petites chroniques de la Plume.

Avec plus ou moins d’assiduité selon les saisons et les aléas du syndrome de la souris (abus de clics ), j’ai tenté de vous faire connaître les événements petits ou grands qui ont échappé à bon nombre d’entre nous parce que peu, ou pas médiatisés du tout. Mais aussi, tout simplement, de vous faire visiter notre village de saison en saison.

Le site de Chalifert, par manque de capacité de stockage, doit être régulièrement mis à jour et ne peut garder en mémoire tous les événements des années passées.

C’est pourquoi j’ai créé en parallèle, le blog de La Plume de Chalifert qui, pour l’éternité, puisqu'il en est ainsi sur internet, gardera la mémoire de choses plus ou moins importantes concernant notre village, et qui, quelquefois, en font le charme.

En cette année de pré-élections municipales, il est exclu d’encenser ou critiquer l’action de notre maire et de son Conseil, de surcroît, sur le site Web de la mairie.

Toutefois, je me permettrai de poser une question piquante. Y aura-t-il du miel à Noël ?

 

 

                                                                            La plume

 

 Retrouvez vos chroniques préférées sur le blog : La Plume de Chalifert (clic)

 

 

 

 

 

 

                                                                                                                                                                    

 

 

 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
a3w.fr © 2017 - Informations légales - www.chalifert.fr